Flash

Sacré Champion d’Europe avec le Real de Madrid puis avec le Portugal et Ballon d’or 2016 pour la 4ème fois, Cristiano Ronaldo ajoute à sa collection le trophée The Best - Joueur de la FIFA ce lundi 9 janvier 2017. Les autres têtes couronnées de la Soirée sont : Carli Lloyd (États-Unis) : Joueuse FIFA, Claudio Ranieri (Leicester) : Coach FIFA, Silvia Neid (Allemagne) : Coach féminine FIFA

Les parlementaires béninois se sont retrouvés ce jeudi pour l’examen du projet de budget exercice 2018 du gouvernement Talon. Au cours de cette plénière qui a consacré le vote de ce budget, les députés de la minorité parlementaire se sont conformés à la décision de la Cour constitutionnelle. C’est par la décision DCC 17-262 du 12 décembre 2017 que Théodore Holo, président de la Cour constitutionnelle et ses collègues ont fait injonction à l’Assemblée nationale de procéder, au plus tard le 21 décembre 2017, à la décision des membres du parlement devant siéger au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos :Lépi) pour le compte de l’année 2017 comme l’exige le code électoral en vigueur en République du Bénin. Profitant de la plénière de ce jeudi et dans la volonté de se conformer à cette décision de la Cour, les députés de la minorité parlementaire se sont enfin acquittés de cette obligation du code étant donné que le deadline de la Cour est déjà ce jeudi 21 décembre 2017.  

« Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle nous a rappelés à nos devoirs et il ne nous reste qu’à nous ajuster en prenant la mesure de la gravité de l’enjeu et du ton impératif de la décision. Il nous faut la respecter scrupuleusement pour éviter d’être des parjures, et nous ne souhaitons pas que l’histoire retienne que vous avez été l’acteur majeur d’une telle infamie, vous sachant légaliste et respectueux des textes », s’est exprimé à la tribune l’honorable Guy Mitokpè, porte-parole de la minorité parlementaire. Ne voulant pas être des artisans pour cet entêtement à la décision de la Cour, « nous, membres de la minorité parlementaire, conformément à sa décision avons procédé à la désignation de nos quatre représentants dont les noms suivent : Léon Comlan Ahossi, Abiba Dafia, Justin Adjovi et Dossou Guy MITOKPE ». En le faisant ainsi, les députés de la minorité parlementaire se conforment à la décision mettant le bloc de la majorité parlementaire devant ses obligations quant au respect de la décision de la Cour constitutionnelle. D’autres sujets ont été abordés dans la déclaration de la minorité parlementaire que nous vous proposons en intégralité ci-dessous.

Josaphat FINOGBE

MINORITE PARLEMENTAIRE

-           Excellence Monsieur le Président de l’Assemblée nationale

-           Chers collègues Députés

Comme poussée par une fatalité aveugle qui s’acharne depuis Avril 2016 à compromettre dangereusement l’avenir de notre Nation, notre parlement, au plus grand mépris de ses attributions constitutionnelles s’est résolument installé dans le rôle d’un exécutif bis.

Pendant une année, nous de la minorité parlementaire, avons observé et tenté d’opiner diplomatiquement sur les dérives du Gouvernement à travers les rencontres folkloriques du Chef de l’Etat avec les groupes parlementaires, mais nous n’avons pas été écoutés.

 En Avril 2017, nous avons empêché la mise en œuvre de la plus vaste machination qui allait ouvrir la voie à la décapitation de notre jeune démocratie. Depuis, nous subissons les assauts les plus redoutables, mais qui ne nous émeuvent point et qui sont condamnés à l’échec, car nous avons foi en notre peuple. Ainsi donc, vous assumez la lourde responsabilité, appuyé par nos collègues retranchés avec vous dans une zone de confort moralement  inconfortable, la lourde responsabilité disons-nous, de la destruction programmée de notre jeune démocratie, une démocratie dont la vivacité offre à tous la tranquillité de vivre et même à un exilé la possibilité de revenir sur la terre de ses ancêtres se faire élire Président de la République.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, nous sommes Députés, et assumons à notre moral défendant, toutes ces lois inappropriées que nous votons dans cet hémicycle au nom de la dictature de la majorité, à travers une commission des lois à genoux devant le Ministre de la justice.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, notre peuple s’inquiète et cette inquiétude dont nous nous faisons  légitimement l’écho s’est aggravée, lorsque le parlement, avait désigné ses  neuf (9) représentants, qui ne sont que des spectateurs de luxe dans la Commission RAVIP.

Nous y voici aujourd’hui dans la mise en œuvre sur le terrain. Pas de matériel de travail, pendant que l’existant ne fonctionne pas, avec  le calvaire des populations qui sont appelées à parcourir une dizaine de kilomètres, voire plus, pour se prêter à un exercice aux contours flous, avec à la clé, un certain SAFRAN, recruté dans la plus grande opacité pour les besoins de la cause par le Gouvernement, décrié dans tous les pays où il a trainé ses tares et combines. Même l’avionneur français DASSAULT vient de dénoncer son contrat avec cette nébuleuse seulement ce mercredi 13 Décembre 2017.

Le but inavoué et bien perçu par nos concitoyens est de jeter le flou sur les consultations électorales à venir, par ce RAVIP que vous, Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, défendez de toutes vos énergies.

Nous avons reçu la nouvelle programmation des points que le parlement devra aborder avant la fin de l’année. Nous faisons plusieurs remarques dont deux importantes :

-           Premièrement, la programmation s’est élargie à dessein à des points et ce en dehors des conclusions de la Conférence des Présidents dont le rôle dans le cas d’espèce est une exigence du règlement intérieur de notre Institution

-           Deuxièmement, Le processus de désignation des membres du COS LEPI, qui est une décision de la Cour Constitutionnelle n’y figure pas, malgré le calendrier qui le permettait : le vendredi 15, le lundi 18 et le mardi 19 décembre 2017 qui pouvaient y être consacrés.

Heureusement qu’il y a la Cour Constitutionnelle. Nous avons aujourd’hui la preuve que si elle n’existait pas, il aurait fallu l’inventer et la faire animer par des hommes qui ont le sens de l’Etat.

Nous voudrions donc rendre un hommage mérité à cette  Cour, même si elle n’a fait que son devoir, car certaines institutions sont incapables de faire convenablement  le leur.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, la Cour Constitutionnelle nous a rappelés à nos devoirs et il ne nous reste qu’à nous ajuster en prenant la mesure de la gravité de l’enjeu et du ton impératif de la décision. Il nous faut la respecter scrupuleusement pour éviter d’être des parjures, et nous ne souhaitons pas que l’histoire retienne que vous avez été l’acteur majeur d’une telle infamie, vous sachant légaliste et respectueux des textes.

C’est pourquoi, nous, membres de la Minorité Parlementaire, conformément à la décision de la Cour Constitutionnelle avons procédé à la désignation de nos quatre représentants dont les noms suivent :

-           AHOSSI Léon Comlan

-           DAFIA Abiba

-           ADJOVI Justin

-           MITOKPE Dossou Guy

Du haut de cette tribune, nous en appelons à tout le peuple béninois, afin qu’il se mobilise pour défendre les acquis démocratiques. Nous en appelons également à la communauté internationale au sein de laquelle notre pays  devient de moins en moins visible bien qu’appartenant à part entière à l’UEMOA, à la CEDEAO, à l’UA et à l’ONU, même si nos pratiques depuis avril 2016, nous désignent comme un pays entièrement à part.

Monsieur le Président, la question de la continuité du COS LEPI, reste une préoccupation à plus d’un titre, non seulement la décision de la Cour Constitutionnelle rappelle que cet outil électoral, reste valide jusqu’en 2021, mais nous savons également, qu’il a été financé à coût de plusieurs dizaines de milliards du contribuable béninois et des partenaires techniques et financiers.

Pour notre part, nous, députés de la Minorité Parlementaire,   promettons de nous battre pour la mise en œuvre intégrale de cette décision combien salutaire pour notre processus démocratique. Le temps des dictatures est derrière nous.

Non à la violation des lois de la République

Non à la vassalisation de l’Assemblée Nationale

Vive la Démocratie.

La Minorité Parlementaire.

Je vous remercie !

Ajouter un Commentaire


DG du quotidien LE CONFRERE DE LA MATINEE

A la une

Radio en ligne

logo soleil

 

581630 373700276008832 1256610700 n

 

Cliquez pour écouter en direct

Nos partenaires

   
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rejoingnez nous sur facebook

Compteur de visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
302
Hier :
1251
Semaine :
9574
Mois :
22382
Total :
1016161
Il y a 10 utilisateurs en ligne
-
10 invités