Flash

Sacré Champion d’Europe avec le Real de Madrid puis avec le Portugal et Ballon d’or 2016 pour la 4ème fois, Cristiano Ronaldo ajoute à sa collection le trophée The Best - Joueur de la FIFA ce lundi 9 janvier 2017. Les autres têtes couronnées de la Soirée sont : Carli Lloyd (États-Unis) : Joueuse FIFA, Claudio Ranieri (Leicester) : Coach FIFA, Silvia Neid (Allemagne) : Coach féminine FIFA

Le climat des affaires au Bénin ne paraît plus vivable. Beaucoup d’entreprises qui apportent de l’argent sont en train de fermer, soit pour raison de convenance avec le régime en place, soit par les mesures restrictives imposées par ce même système.

L’opérateur Glo vient d’être sommé de quitter le pays, suite au non respect des clauses contractuelles avec l’Etat béninois. Bien avant cela, c’est MTN qui a failli subir le même sort mais son directeur général en a fait les frais ; il a été sommé de quitter le pays.

Par ailleurs, beaucoup de gestionnaires de parcs automobiles ont plié bagages, faute de mesures d’accompagnement et d’initiation de facilités pour soulager les peines induites par la crise générée par la chute du Naïra, monnaie nigériane. La douane qui devrait revoir sa méthode de taxation des marchandises en transit, au regard de la rude concurrence des pays voisins, ne fait rien en la matière. Bien au contraire, elle excelle dans l’augmentation des taxes et l’année prochaine, notre port sera presque inaccessible avec ces mesures prohibitives.

Pour l’heure, la difficile mobilisation des recettes intérieures et l’absence notoire d’aides extérieures conduisent l’Etat béninois à initier des actions dont la portée ne semble pas opératoire ou sont simplement inadéquates avec les réalités ambiantes autour de nous.

Citons en exemple la ruée de Béninois vers le Togo pour soit leurs opérations portuaires, soit la sortie de marchandises à mettre en consommation chez nous. Des véhicules sont même mis en transit sur le Nigéria puis dédouanés dans ce pays. Pendant ce temps, le Bénin se confine dans ce cadrage de TEC (tarif extérieur commun).

La concurrence livrée au PAC (Port autonome de Cotonou) est rude et personne ne semble prendre la mesure de la gravité de la situation. Plutôt, on émet des édits qui éloignent de nous les opportunités d’affaires.

De même, les quelques opérateurs économiques qui apportaient assez de ressources pour relever l’Etat lorsque celui-ci se trouve en difficultés sont asphyxiés et interdits d’opérations.

En somme, les ressources internes n’évoluant plus, plutôt en baisse drastique, et l’absence d’aides au développement, sont autant des indicateurs négatifs qui présagent d’un avenir très sombre pour le Bénin. La conjugaison de ces deux faits entraine l’incertitude dans la réalisation du PAG (Programme d’actions du gouvernement) tant vanté par de politiques avides d’identité morale et de subsistance.

Le Bénin court de grands risques en évoluant de cette manière cavalière de gérer l’environnement économique et social.

F.M.

Ajouter un Commentaire


DG du quotidien LE CONFRERE DE LA MATINEE

A la une

Radio en ligne

logo soleil

 

581630 373700276008832 1256610700 n

 

Cliquez pour écouter en direct

Nos partenaires

   
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rejoingnez nous sur facebook

Compteur de visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
302
Hier :
1251
Semaine :
9574
Mois :
22382
Total :
1016161
Il y a 8 utilisateurs en ligne
-
8 invités