Flash

Sacré Champion d’Europe avec le Real de Madrid puis avec le Portugal et Ballon d’or 2016 pour la 4ème fois, Cristiano Ronaldo ajoute à sa collection le trophée The Best - Joueur de la FIFA ce lundi 9 janvier 2017. Les autres têtes couronnées de la Soirée sont : Carli Lloyd (États-Unis) : Joueuse FIFA, Claudio Ranieri (Leicester) : Coach FIFA, Silvia Neid (Allemagne) : Coach féminine FIFA

Le gouvernement du Président Patrice Talon a entamé depuis son avènement, une lutte contre la corruption, la mal gouvernance et surtout la volonté d’en finir avec l’impunité dans l’administration publique. Mais selon le prêtre du fâ, David Koffi Aza, cette pratique de corruption pourrait être évitée avec une prestation de serment devant les divinités. « La corruption ne pourrait plus avoir droit de cité si jamais les dirigeants du pays prêtaient serment sur les mannes des ancêtres devant les divinités qui fondent la religion endogène au Bénin ». Telle est l’approche proposée par le prêtre du Fâ, David Koffi Aza dans sa sortie médiatique de ce dimanche sur la chaîne de télévision Canal 3 Bénin. Selon les explications du prêtre, la loi fondamentale du 11 décembre 1990 stipule que le Président élu prononce lors de sa prestation de serment, la phrase : « devant Dieu, les Mânes des Ancêtres, la Nation et devant le Peuple béninois, seul détenteur de la souveraineté » n’est que profane et ne garantit aucunement le respect de cette prestation de serment. « En cas de parjures, la sanction n’est pas aussi immédiate et la justice, le troisième pouvoir dans un Etat démocratique, connaît parfois des manipulations et son indépendance est également conditionnée à des moments donnés », a déclaré David Koffi Aza lors de l’émission. Sans nul doute, le châtiment des dieux est spontané et ne fait aucune distinction ni ne s’attache à une quelconque considération ethnique, culturelle, religieuse. Et pour lui, une fois cette disposition culturelle instaurée, « la corruption désertera le forum et l’administration publique béninoise sera désormais mieux assainie ».

Evoquant la laïcité de l’Etat béninois, le prêtre soutient que cette laïcité dans d’autres pays ne leur a pas interdit de chômer et férir  les fêtes nationales en lien avec leur culture et de ne pas faire de même pour les autres fêtes d’autres religions qu’ils considèrent comme importées. Et pour parvenir à cet attachement de la chose culturelle béninoise, David Koffi Aza préconise  la mise en place d’un secrétariat d’Etat chargé de la religion endogène avec une feuille de route bien définie pouvant véritablement impulser un nouveau dynamisme à la culture et la tradition du Bénin. Et comptant sur la volonté du Chef de l’Etat et son attachement à tout ce qui touche la culture et la tradition béninoise, David Koffi Aza ne doute pas de la prise en considération d’une telle doléance.

Josaphat INOGBE

Ajouter un Commentaire


DG du quotidien LE CONFRERE DE LA MATINEE

A la une

Radio en ligne

logo soleil

 

581630 373700276008832 1256610700 n

 

Cliquez pour écouter en direct

Nos partenaires

   
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rejoingnez nous sur facebook

Compteur de visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
66
Hier :
806
Semaine :
2319
Mois :
2319
Total :
1058665
Il y a 12 utilisateurs en ligne
-
12 invités