Flash

Sacré Champion d’Europe avec le Real de Madrid puis avec le Portugal et Ballon d’or 2016 pour la 4ème fois, Cristiano Ronaldo ajoute à sa collection le trophée The Best - Joueur de la FIFA ce lundi 9 janvier 2017. Les autres têtes couronnées de la Soirée sont : Carli Lloyd (États-Unis) : Joueuse FIFA, Claudio Ranieri (Leicester) : Coach FIFA, Silvia Neid (Allemagne) : Coach féminine FIFA

Le Bénin révélé se révèle au jour le jour comme un Bénin confisqué. Après le débarquement des maires des communes de Ouidah et principalement de Cotonou, commune à statut particulier comme Parakou et Porto-Novo, on croyait les conquêtes communales terminées. Erreur, méfiez-vous de l’eau qui dort. D’autres communes étaient aussi ciblées. Et comme il fallait être stratège, un temps mort a été respecté. Puis, les artificiers tapis dans les rangs des conseillers communaux ont repris du service. Si le maire de Lokossa l’a échappé bel, tel n’est pas de certains autres. Sur la base des mêmes argumentaires agités contre la plupart des maires destitués à l’ère de la ‘‘Rupture’’, ceux de Bonou, Djougou, Allada  et de Bembèrèkè n’auront pas résisté aux tirs nourris de l’‘‘armada invincible’’ qui ne laisse aucune chance aux maires insoumis. Après ces nouveaux maires déchus, en cette fin d’année, à qui le tour serait-on tenté de se demander ? Ce qui apparaît dans la lecture des destitutions, c’est que tous les maires qui s’obstinent à ne pas faire allégeance aux princes de la ruse, se verront tout simplement et avec rage évincés. Peu importe les qu’en-dira-t-on, peu importe la manière et les armes, l’essentiel, c’est de remporter la guerre.

Dans cette guerre insipide, au-delà de ce qui tient de règlement de compte ou de destitution programmée, il se dessine comme un complot contre le développement local. Les maires renégats d’aujourd’hui sont les mêmes qui ont été plébiscités par une majorité de ces conseillers qui, par quelle gymnastique, se retrouvent rapidement dans la peau d’opposant à leur supérieur hiérarchique à qui, ils faisaient encore, il y a quelque temps, la courbette. Jusqu’où ira-t-on dans cette guerre aux responsables en charge de leur commune, de l’administration territoriale ? Est-il dit que dans le régime politique actuel, il n’y aura pas de place pour des maires qui ne parlent pas le même langage que lui ? Pourquoi tant de coup de grisou dans l’administration territoriale ? Ou faut-il que les 77 maires du Bénin soient de la majorité présidentielle avant que le pouvoir exécutif en arrive à comprendre que son objectif de quadrillage de l’administration territorial est atteint ?  A quoi ressemblerait alors la démocratie béninoise ?

Kolawolé Maxime SANNY

Ajouter un Commentaire


DG du quotidien LE CONFRERE DE LA MATINEE

A la une

Radio en ligne

logo soleil

 

581630 373700276008832 1256610700 n

 

Cliquez pour écouter en direct

Nos partenaires

   
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rejoingnez nous sur facebook

Compteur de visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
61
Hier :
806
Semaine :
2314
Mois :
2314
Total :
1058660
Il y a 11 utilisateurs en ligne
-
11 invités