Flash

Sacré Champion d’Europe avec le Real de Madrid puis avec le Portugal et Ballon d’or 2016 pour la 4ème fois, Cristiano Ronaldo ajoute à sa collection le trophée The Best - Joueur de la FIFA ce lundi 9 janvier 2017. Les autres têtes couronnées de la Soirée sont : Carli Lloyd (États-Unis) : Joueuse FIFA, Claudio Ranieri (Leicester) : Coach FIFA, Silvia Neid (Allemagne) : Coach féminine FIFA

Voici trois semaines environ, il est susurré que Charlemagne Honfo, le maire de la commune de Sèmè-Podji, prélèverait 3% sur les prix des parcelles acquises dans sa commune avant la délivrance des conventions d’achat aux acheteurs. Invité sur l’émission « Sans langue de bois » de Radio Soleil Fm, hier dimanche 26 novembre 2017, le maire incriminé s’est justifié. Et si une enquête était ouverte pour en savoir plus !

3% des prix d’achat prélevés sur les acquéreurs de parcelles dans la commune de Sèmè-Podji avant de leur délivrer les conventions d’achat. C’est l’accusation portée contre le maire de ladite commune depuis quelque temps et à laquelle il a apporté un démenti à l’occasion de son passage sur Radio Soleil Fm qui le recevait hier sur son émission « Sans langue de bois ».

Suivant les explications données par le maire, c’est une accusation mensongère pour porter atteinte à son honorabilité. A l’en croire, des réformes sont en cours dans la gestion des affaires de la mairie. Et au titre de celles-ci, la réforme  relative à la signature d’une convention d’achat. Désormais a-t-il déclaré, le maire ne signe une convention d’achat de parcelle que sur la base de la présentation d’une quittance qui était auparavant facultative. Une quittance dont l’original est gardée après la signature de la convention à la mairie pour explique-t-il, sécuriser l’acquisition et une photocopie remise à l’acquéreur. Poursuivant toujours les explications sur cette réforme précise, le maire énonce que contrairement aux anciennes pratiques, des mesures sont prises pour que les noms des arrondissements au niveau desquels les achats ont été effectués figurent sur les conventions d’achat. Aussi s’exclame-t-il : comment pourrait-on, dans le cadre de cette réforme qui dérange, prélever les supposés 3% des prix d’achat des parcelles acquises dans la commune ?  Pour le maire, il n’y a pas de doute : c’est parce que les réformes dérangent que, ces accusations sont agitées contre lui dans le seul et unique but de nuire à sa personne. 

Pas de fumée sans feu, dit-on. A en croire les argumentations avérées ou non qui seraient à l’origine de l’accusation que certains portent contre le maire, il serait bienséant pour la manifestation de la vérité qu’une enquête impartiale soit ouverte. Cela participerait aussi de la bonne gouvernance dans l’administration territoriale et à la bonne santé de la démocratie béninoise, nul n’étant au-dessus de la loi.

KMS

Ajouter un Commentaire


DG du quotidien LE CONFRERE DE LA MATINEE

A la une

Radio en ligne

logo soleil

 

581630 373700276008832 1256610700 n

 

Cliquez pour écouter en direct

Nos partenaires

   
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rejoingnez nous sur facebook

Compteur de visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
56
Hier :
806
Semaine :
2309
Mois :
2309
Total :
1058655
Il y a 9 utilisateurs en ligne
-
9 invités