Flash

Sacré Champion d’Europe avec le Real de Madrid puis avec le Portugal et Ballon d’or 2016 pour la 4ème fois, Cristiano Ronaldo ajoute à sa collection le trophée The Best - Joueur de la FIFA ce lundi 9 janvier 2017. Les autres têtes couronnées de la Soirée sont : Carli Lloyd (États-Unis) : Joueuse FIFA, Claudio Ranieri (Leicester) : Coach FIFA, Silvia Neid (Allemagne) : Coach féminine FIFA

Le Président de la République, Patrice Talon, sera face au  collectif des syndicats du secteur de la santé ce samedi 11 novembre 2017 afin de prendre directement langue avec ces acteurs qui manifestent depuis quelques semaines, leur mécontentement à travers des mouvements d’arrêt collectif de travail. De grandes résolutions attendues de cette rencontre décisive.

Le Chef de l’Etat, Patrice Talon en négociateur direct avec les agents hospitaliers en mouvement de débrayage depuis plus de deux mois. C’est le tableau que présenteront ce samedi 11 novembre 2017 les deux acteurs qui s’avèrent être les seuls à même de dénouer la crise qui secoue ce secteur de la santé. Longtemps souhaitée, cette rencontre aura finalement lieu, sauf changement de dernière heure de l’agenda du Président de la République. Mais avant d’évoquer les attentes des syndicalistes de la part du Président de la République, il convient de rappeler les derniers développements liés à cette crise qui perturbe dangereusement l’ordre sanitaire des citoyens béninois.

Ce vendredi 3 novembre 2017, le cadre de concertation et de dialogue mis en place par le Chef de l’Etat a tenu une rencontre avec les acteurs syndicaux du secteur de la santé pour tenter de dénouer la crise qui secoue ce secteur. Pendant trois quart d’heure d’échange, les deux  parties ont certes enregistré des avancées dans les négociations mais ne se sont pas entendues sur un protocole d’accord qui serait assorti d’un moratoire. Mais à la surprise du camp syndical, le gouvernement, avec ses envoyés, a fait un point de presse annonçant l’accord du gouvernement à satisfaire les doléances des syndicalistes et suivant les déclarations du ministre d’Etat en charge de cette négociation, la bombe est désormais désamorcée étant donné qu’à travers ces engagements, le gouvernement a déjà joué sa partition dans la résolution de ladite crise. Une telle sortie n’a pas été du goût des syndicalistes qui ont vu en ces déclarations une trahison du gouvernement et une façon de les clouer au pilori. Le collectif des syndicats de la santé réplique en annonçant donc la poursuite de la grève. Dans la soirée de ce mardi 7 novembre, le ministre de la santé, Alassane Séïdou fait une déclaration médiatique et annonce que « le gouvernement ne pourra pas continuer à payer les agents qui ne travaillent pas ». Une menace de défalcation voilée qui a d’ailleurs été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Face à cette déclaration, le collectif des syndicats de la santé promet dorénavant de durcir le ton avec un mouvement de grève sans service minimum. La campagne médiatique qui a suivi cette déclaration et la menace brandie par les syndicalistes dans ce secteur auraient certainement contraint le Chef de l’Etat à décider de les recevoir enfin pour tenter de désamorcer cette bombe qui fait ravage dans le secteur depuis le 31 juillet dernier.

De sources proches du collectif des syndicats de la santé, la rencontre avec le Chef de l’Etat permettra aux acteurs syndicaux  d’exposer au premier citoyen béninois, leurs doléances et ceci de vive voix. « Nous insisterons sur le contenu du rapport de la commission en charge des réformes dans le secteur de la santé et nous exigerons l’attente de nos apports et observations et surtout la prise en compte de nos propositions dans ce sens avant toute mise en œuvre des recommandations de la commission Tchobli », nous a confié un des acteurs du collectif. « Le statut des travailleurs de la santé, la régularisation de la situation des deux dernières promotions, de sérieuses discussions et surtout le consensus sur les réformes annoncées dans le secteur de la santé avant toute exécution et surtout l’implication désormais personnelle du Président de la République dans la résolution des crises sociales », telles sont les doléances que tenteront de soumettre les acteurs syndicaux au Chef de l’Etat ce samedi 11 novembre 2017 dans la salle du peuple de la Présidence de la République.

Comme d’habitude, Patrice Talon les écoutera avec attention, fera des promesses comme ce fut le cas avec les secrétaires généraux des syndicats du secteur de la justice et essayera, à la fin de la rencontre, d’obtenir des travailleurs grévistes, un moratoire de quelques semaines ou mois pour la satisfaction de leurs doléances qu’il jugera d’ailleurs de légitimes. La journée de ce samedi consacrera donc la fin de cette crise sociale qui occasionne la mort des dizaines voire de centaines de Béninois qui se retrouvent sur des lits de ces centres de santé en mouvement de débrayage. Une rencontre d’espoir et cette espérance est non seulement pour les deux camps, (gouvernement et syndicats ndlr) mais également pour ces millions de Béninois qui ne demandent que le minimum sanitaire pour survivre.

Josaphat FINOGBE

Ajouter un Commentaire


DG du quotidien LE CONFRERE DE LA MATINEE

A la une

Radio en ligne

logo soleil

 

581630 373700276008832 1256610700 n

 

Cliquez pour écouter en direct

Nos partenaires

   
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rejoingnez nous sur facebook

Compteur de visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
699
Hier :
1514
Semaine :
3811
Mois :
30597
Total :
940264
Il y a 26 utilisateurs en ligne
-
26 invités