Flash

Sacré Champion d’Europe avec le Real de Madrid puis avec le Portugal et Ballon d’or 2016 pour la 4ème fois, Cristiano Ronaldo ajoute à sa collection le trophée The Best - Joueur de la FIFA ce lundi 9 janvier 2017. Les autres têtes couronnées de la Soirée sont : Carli Lloyd (États-Unis) : Joueuse FIFA, Claudio Ranieri (Leicester) : Coach FIFA, Silvia Neid (Allemagne) : Coach féminine FIFA

Les supputations s’égrènent au jour le jour sur la possibilité pour le chef de l’Etat béninois dont le mandat constitutionnel est finissant de briguer un  3ème mandat. Chacun y va de son latin pendant que le soupçonné a le temps d’apprécier les oscillations du ballon d’essai agité dans la grande masse. Et pourtant, la Constitution du 11 décembre 1990 est très claire sur la question qui agite.  

 Le doute n’est pas permis, Boni YAYI, actuel président de la République du Bénin sait dans son for intérieur qu’il est à quelques mois de la fin du mandat présidentiel tel que le stipule la Constitution du 11 décembre 1990 et à ce sujet, aucun recours n’est possible. Tout chef d’Etat démocratiquement élu au Bénin se doit de respecter les textes de loi fixant le nombre de mandats présidentiels constitutionnels impartis. En cela, en bon légaliste garant de la sécurité du Bénin qui lui a tout donné et qu’il aime bien, Boni YAYI ne peut se permettre le luxe de ramer à contre-courant alors que la démocratie béninoise continue d’être toujours citée en exemple. Il n’a pas la mémoire courte pour en arriver déjà à oublier les nombreuses déclarations qu’il a faites à la face du monde s’agissant de sa volonté de respecter impérativement la constitution en quittant le pouvoir en 2016. Homme de parole et d’honneur, lui qui éprouve un amour paternel pour le peuple béninois n’osera certainement pas endeuiller les femmes béninoises qu’il aime, adore et chérit particulièrement en les privant du plaisir d’accomplir leur devoir citoyen en votant pour élire un autre chef d’Etat. La confiscation du pouvoir politique n’est pas au programme de son agenda mais de ceux qui pérorent à longueur de tournée : « après nous, c’est nous ». Aussi que ces griots et autres charognards qui veulent putréfier la vie politique nationale cessent de faire croire au chef de l’Etat que leur soutien lui est garanti sans faille. La grande famille des FCBE avec les schismes enregistrés en son sein devrait désormais désigner les «Fossoyeurs du constructeur du Bénin émergent ». C’est dire que l’onde de choc des secousses contestatrices enregistrées parmi les ardents défenseurs circonstanciels yayistes est largement suffisante pour montrer au chef de l’Etat qu’il est de plus en plus seul. En ce moment, on assiste à la naissance conjoncturelle d’un grand front anti YAYI composés des opposants déclarés, des nouveaux opposants et déçus sortis des rangs du pouvoir en place pour indiquer au Premier magistrat la porte de sortie le 4 avril 2016.

La République du Bénin se serait alors choisi un nouveau chef d’Etat constitutionnellement élu et accepté par tous. Il faut savoir quitter les affaires avant que les affaires ne vous quittent. L’opinion internationale retiendra que les Béninois sont très fiers et jaloux de leur Constitution dans sa mouture actuelle et n’aiment qu’on y touche.

 

Philippe FADOUNSI

Ajouter un Commentaire


DG du quotidien LE CONFRERE DE LA MATINEE

A la une

Radio en ligne

logo soleil

 

581630 373700276008832 1256610700 n

 

Cliquez pour écouter en direct

Nos partenaires

   
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rejoingnez nous sur facebook

Compteur de visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
61
Hier :
806
Semaine :
2314
Mois :
2314
Total :
1058660
Il y a 11 utilisateurs en ligne
-
11 invités